Plus de trois milliards de Francs CFA pour renforcer les capacités d’investissement des Collectivités Territoriales du Mali

Plus de trois milliards de Francs CFA pour renforcer les capacités d’investissement des Collectivités Territoriales du Mali ; c’est la Convention entre la Coopération Technique Belge (CTB) et l’ANICT. Pour contribuer au développement socio-économique des populations du Mali, en consolidant le processus de décentralisation et la bonne gouvernance, la Coopération Technique Belge et l’Agence Nationale d’Investissement des collectivités Territoriales, ont signé le 24 juillet, dans la salle de conférence de l’ANICT, une convention de financement du « Programme d’Appui aux Investissements des Collectivités Territoriales » (PAICT).

Cet accord  s’inscrit dans le cadre de la Convention Générale de Coopération entre le Royaume de Belgique et la République du Mali.

Le Fonds National d’Appui aux Collectivités Territoriales (FNACT) sera renfloué par cette Convention, d’un montant de 3 168 272 310 Francs CFA, qui permettra le renforcement des capacités d’investissement et de maîtrise d’ouvrage des Collectivités Territoriales et l’offre des structures socio-économiques pérennes aux populations.

Cet appui Belge, a une durée de trente mois. Dans sa première phase, il couvrira  les Collectivités Territoriales du District de Bamako et celles des Régions de Kayes, Koulikoro, Sikasso, Ségou et Mopti.

Au cours de cette étape, les besoins seront identifiés par les Collectivités Territoriales bénéficiaires, et les investissements y afférant seront réalisés sous leur maîtrise d’ouvrage  conformément aux dispositions du manuel des procédures applicables au Fonds National d’Appui aux Collectivités Territoriales (FNACT).

Pour des raisons sécuritaires, les Régions de Tombouctou, Gao et Kidal seront concernées dans la seconde phase, et feront l’objet au préalable d’un état des lieux pour apprécier la faisabilité de leur investissement.

L’ANICT assurera la gestion financière et comptable des ressources mises à la disposition des Collectivités territoriales.

Dans son allocution de bienvenue, le Directeur Général de l’ANICT, le Professeur Akory Ag IKNANE, place l’évènement qui est d’une importance capitale, dans l’enracinement du processus démocratique du Mali et de son ancrage dans une dynamique de développement axée sur le renforcement des capacités des Collectivités Territoriales.

La présente cérémonie dit-il revêt un caractère particulièrement important, voire stratégique par le fait qu’elle permettra de renforcer l’unité nationale et la cohésion sociale.

Elle procède ajoute t-il, de l’appui au renforcement de la volonté politique clairement affichée après le parachèvement de la signature de l’Accord pour la paix et la réconciliation nationale, le 20 juin dernier. Elle permet d’appuyer la marche résolue du Mali vers le progrès social pour un développement humain durable dans le cadre de l’unité nationale, la cohésion sociale pour un meilleur vivre ensemble avec de réelles chances de développement.

 Il a rendu un vibrant hommage au Royaume de Belgique et un remerciement particulièrement à la Coopération Technique Belge, qui depuis 2005, a apporté à travers son  Agence, un appui financier et technique à la décentralisation dans les Cercles de Banamba, Kolokani et Nara de la Région de Koulikoro.

Il a saisi l’occasion pour adresser une mention spéciale, et exprimer sa gratitude et toute sa reconnaissance au Représentant Résident du Royaume de Belgique au Mali, en fin de séjour, pour son dynamisme, son dévouement, son appui, son attachement et les services rendus au Mali.

Pour le Représentant Résident de la CTB  au Mali, Monsieur Patrick Gaudissart, cet Accord marque la confiance que l’Agence Belge de Développement, la CTB, et le Gouvernement Belge, placent dans les capacités de gestion de l’ANICT et dans l’outil FNACT.

Ce financement dit-il doit être accompagné de mesures parallèles, pour avoir tout son sens. Il s’agit entre autres :

-         du développement des capacités des Collectivités Territoriales pour que la gestion des financements et l’exécution de leurs projets soient à la hauteur des attentes des populations ;

-         de l’importance de déployer des dispositifs d’accompagnement des Collectivités Territoriales qui soient à leur service pour la maîtrise d’ouvrage et qui contribueront à la qualité des réalisations ;

-         de la nécessité de prendre à bras le corps la question de la gestion, de l’entretien et de la maintenance des réalisations qui permettront de valoriser ces investissements et d’offrir des services de qualité dans la durée ;

-         du contrôle tant interne, qu’externe aux Collectivités Territoriales, effectué par des Institutions de l’Etat, les usagers et les populations. Cela contribuera à accroitre leurs performances en maîtrise d’ouvrage,  à corriger les erreurs et à les inciter à mieux faire.

Ne doutant pas de l’engagement de tous les acteurs impliqués, le Représentant Résident soulignera que tout ce dispositif ne pourra être performant qu’avec la mise en place des mesures incitatives qui mettent en valeur les bons résultats, la bonne gestion et la mise en place des mesures correctives.

Le Directeur Général de l’ANICT, le Professeur Akory Ag IKNANE, ET  le Représentant Résident de la CTB au Mali, Monsieur Patrick Gaudissart et le Ministre de l’Administration et de la Décentralisation Monsieur Abdoulaye Idrissa Maïga signent à tour de rôle la Convention.

La cérémonie est clôturée par le Ministre qui a exprimé toute sa satisfaction de la très bonne coopération entre le Royaume de Belgique et la République du Mali.

DIVISION COMMUNICATION ANICT