MISSION DE PRISE DE CONTACT ET D’ECHANGE DU DIRECTEUR GENERAL DE l’AGENCE NATIONALE D’INVESTISSEMENT DES COLLECTIVITES TERRITORIALES(ANICT) AVEC LES AUTORITES REGIONALES ET LOCALES DE LA DECENTRALISATION DANS LE DISTRICT DE BAMAKO, LES 15 ET 16 SEPT. 2015

Le Directeur Général de l’ANICT: le Professeur Akory Ag Iknane, accompagné de ses agents, dans sa volonté de mieux manager l’établissement, d’instaurer un dialogue fécond avec les Antennes régionales d’une part et les autres acteurs d’autre part, s’est rendu dans le District de Bamako, les 15 et 16 septembre 2015.


La mission a d’abord rencontré le Gouverneur du District de Bamako : Monsieur Hady Traoré.


Le DG a expliqué l’objet de sa mission, la vision et la nouvelle orientation de l’Agence. L’Agence mettra désormais au cœur de son dispositif, le contrôle citoyen afin que les bénéficiaires des investissements soient partie prenante depuis l’identification des besoins jusqu’à sa mise en œuvre.


Le Gouverneur a proposé à l’ANICT la tenue d’un atelier autour de cette vision.
Rencontre de la mission avec les partenaires du District.


Dans la salle de conférence, Le Gouverneur du District  en ouvrant les travaux de la rencontre de la Mission avec les acteurs régionaux, locaux et partenaires techniques et financiers du District de Bamako, a demandé que toutes les attentes, les insuffisances et des contributions soient posées à l’ANICT.


Le DG a défini l’objet de la rencontre à savoir : être à l’écoute des attentes, des préoccupations, des récriminations vis à vis de l’Agence, dans un parler franc et direct.


Des contributions ont été faites dans l’amélioration des décaissements au profit des Collectivités ; de la contribution de l’Etat de manière significative dans la structure de l’ANICT; la création d’un cadre de concertation avec l’Association Malienne des Municipalités pour partager certaines préoccupations dont le budget et le rééquilibrage entre les communes urbaines et rurales ; que la majorité des fonds de l’ANICT soient  des fonds publics de l’Etat malien ; que les décaissements soient destinés à  des projets viables.


Au vu des capacités techniques insuffisantes au niveau des Collectivités territoriales, les procédures de l’ANICT sont à revoir et simplifier pour la compréhension et la facilitation des décaissements.


Le Directeur Général concède que c’est la lourdeur des procédures de l’Agence qui fait que les droits de tirage de 2015 ne sont pas encore accessibles. Il reconnait que les Bureaux de contrôle des décomptes (BCD), ne peuvent pas contrôler à la fois l’ensemble des Collectivités.


S’agissant des projets du nord, l’ANICT a demandé au Ministre de tutelle, lors de sa Session du Conseil d’Administration, que l’Etat fasse une dérogation transitoire, ne serait-ce que durant la période de l’Accord, pour que toutes les procédures soient accélérées pour ces zones, afin de permettre d’asseoir rapidement des activités de développement.


Le DG a informé l’assistance de la décision N°3 de la Session du Conseil d’Administration du 31 juillet 2015. Il s’agira désormais, qu’à partir de 2011, toutes les Collectivités qui n’auront pas justifié les fonds qui leur ont été attribués, seront privées du droit de tirage de l’année suivante.

 

De la rencontre avec les cadres de l’Antenne régionale ANICT du District.
Les bâtiments appartiennent à l’ANICT. Ils ont été visités. La situation du matériel existant a été faite. Les débats ont porté sur les aspects organisationnels du Service, et la situation des projets exécutés par l’Antenne.
En réponse aux préoccupations des Agents, le Directeur Général a donné des éclairages conformément au Droit du travail sur les taxes et les primes figurant dans les salaires.


L’Agence fera en sorte que dans la distribution des investissements, qu’il y ait de l’équité et de la justice, et que les entreprises locales seront de manière transparente priorisées dans les critères de choix. La promotion du développement local, se fera dit-il avec les acteurs locaux, par le contrôle populaire.


S’agissant des avancements en retard du personnel, la Division des ressources humaines y planchera, conformément au Code du travail.
Il y aura des critères de performance pour chaque Agence ?? en fonction des réalités. Il faut que les résultats soient atteints, ajoute-t-il.
Dans le District, il y a eu neuf projets en 2013 dont sept sont exécutés, réceptionnés, mais sans tous les justificatifs ; et deux sont en cours. Le problème de ces deux projets se situe dans le retard du transfert des ressources aux Collectivités à cause des lourdeurs administratives au niveau des services financiers.  


De la rencontre avec les membres du Haut Conseil des Collectivités Territoriales (HCCT).
Les activités de la journée du 16 septembre ont commencé par la prise de contact de la mission de l’ANICT avec les membres du Haut Conseil des Collectivités Territoriales (HCCT). Le Directeur Général a reçu des conseils de cette institution qui a en charge toutes les Collectivités maliennes.


Les échanges ont porté sur la collaboration indispensable entre ces deux structures qui ont la même vision, la même ambition et le même objectif.
Le Président du HCCT, l’Honorable Oumarou Ag Mohamed Ibrahim Haïdara s’est dit agréablement ravi de cette visite, qui est une première depuis la création de l’institution qu’il dirige depuis treize ans. C’est encore plus réconfortant dit-il, que c’est un Conseiller national qui dirige l’Agence.


Les délibérations de l’ANICT dit-il concernent le HCCT à plus d’un titre dans la mesure où il peut les vulgariser, les appuyer et se les approprier. Le HCCT pourrait être un véritable relais efficace et efficient dans la ventilation de l’information lors des rencontres avec les partenaires ou lors des concertations régionales.
En recommandant l’union entre toutes les parties, il a souhaité que l’Agence soit rattachée au HCCT qui est une Institution de la République et non pas à un Ministère.
La journée s’est achevée par la visite du chantier du Centre de santé de référence, situé dans le quartier TSF (Téléphone Sans Fil).


Département Communication.