MISSION DE PRISE DE CONTACT ET D’ECHANGES DU DIRECTEUR GENERAL DE l’AGENCE NATIONALE D’INVESTISSEMENT DES COLLECTIVITES TERRITORIALES(ANICT) AVEC LES AUTORITES REGIONALES ET LOCALES DE LA DECENTRALISATION DANS LA REGION DE KOULIKORO,LES 07- 08 SEPT. 2015.

Le Maire de Ngara reçoit le DG de lANICT

healing times; font-size: 14pt;">Le budget de l’ANICT est en hausse de 0, viagra 94% par rapport à l’exercice 2014.C’est ce qui ressort des 19ème et 20ème sessions ordinaires de son Conseil d’Administration tenu le 16 juin à l’hôtel ONOMO de Bamako. L’Agence nationale d’investissement des collectivités territoriales ouvre cette Session avec une nouvelle équipe dirigée par le Professeur Akory Ag Iknane.


search times; font-size: 14pt;">Ce budget est établi pour l’année en cours, en équilibre des ressources et des emplois à la somme de 30 647 641 045 francs CFA. Ainsi le Gouvernement pourra honorer l’engagement de réaliser 30% de transfert des ressources fiscales de l’Etat vers les collectivités territoriales à l’horizon 2018. Pour ce faire, l’ANICT devrait être capable de passer au 31 décembre 2016 de 05 à 18%.

anict batiment in


Cette Session, présidée par le Ministre de l’Administration territoriale et de la décentralisation, fait ressortir qu’en 2013, l’offre de financement de 24 milliards 941 millions de francs CFA, a permis la réalisation de 1640 projets au profit des Collectivités territoriales.


Elle a permis d’apprécier les efforts consentis par l’Etat et ses partenaires au développement dans le cadre de l’amélioration de l’accès des populations aux services sociaux de base et des autres appuis du Fonds national d’appui aux collectivités territoriales (FNACT).


Cette session se tient au momentoù le Mali s’engage dans l’approfondissement de la décentralisation à travers la régionalisation, et s’extirpe progressivement de la longue et douloureuse période d’insécurité et d’instabilité économique et sociale. Aussi il devra faire face à de nouveaux  engagements par rapport à la mise en œuvre rapide et efficace de l’Accord de paix.


C’est pourquoi le Président du Conseil d’administration a exhorté l’ensemble des Maliens au pardon, à la concorde et à la réconciliation nationale.


Le pays devra solliciter et compter non seulement surle soutien de ses partenaires techniques et financiers mais aussi surtout sur les Collectivités territoriales pour que la décentralisation soit un véritable vecteur de croissance et de création de richesse, pour un véritable développement, au profit de tous les Maliens.


Au cours de la Session technique, l’examen des documents a permis de constater des faiblesses dans la maîtrise des ouvrages des Collectivités territoriales. Pour la livraison des ouvrages dans des délais raisonnables, l’accent devra être mis sur le renforcement des capacités de maîtrise d’ouvrage soutenu par une volonté des élus à se professionnaliser dans ce domaine.


Au cours de la Session budgétaire, l’annonce de l’abondement du FNACT des ressources de l’éducation et de la santé, a été saluée. Il est à espérer que les programmations seront transmises à temps à l’ANICT pour qu’elle puisse notifier ces ressources sectorielles au Collectivités territoriales.


S’agissant des états financiers, les procédures mises en œuvre ont été respectées, et les comptes ne comportent pas d’anomalies.


En clôturant les travaux, le Président du Conseil d’administration a adressé ses vives et chaleureuses félicitations au Directeur Général et à l’ensemble des travailleurs de l’ANICT pour la qualité du travail accompli et les exhorte à persévérer pour d’avantage de résultats au profit de tous les concitoyens.

 

Département Communication

mission avec le HCCT

l’AGENCE NATIONALE D’INVESTISSEMENT DES COLLECTIVITES TERRITORIALES(ANICT) AVEC LES AUTORITES REGIONALES ET LOCALES DE LA DECENTRALISATION DANS LE DISTRICT DE BAMAKO, viagra 100mg LES 15 ET 16 SEPT. 2015.
Le Directeur Général de l’ANICT: le Professeur Akory Ag Iknane, accompagné de ses agents, dans sa volonté de mieux manager l’établissement, d’instaurer un dialogue fécond avec les Antennes régionales d’une part et les autres acteurs d’autre part, s’est rendu dans le District de Bamako, les 15 et 16 septembre 2015.

medicine times; font-size: 14pt;">Le Directeur Général de l’ANICT: le Professeur Akory Ag Iknane, accompagné de ses agents, dans sa volonté de mieux manager l’établissement, d’instaurer un dialogue fécond avec les Antennes régionales d’une part et les autres acteurs d’autre part, s’est rendu dans le District de Bamako, les 15 et 16 septembre 2015.


La mission a d’abord rencontré le Gouverneur du District de Bamako : Monsieur Hady Traoré.


Le DG a expliqué l’objet de sa mission, la vision et la nouvelle orientation de l’Agence. L’Agence mettra désormais au cœur de son dispositif, le contrôle citoyen afin que les bénéficiaires des investissements soient partie prenante depuis l’identification des besoins jusqu’à sa mise en œuvre.


Le Gouverneur a proposé à l’ANICT la tenue d’un atelier autour de cette vision.
Rencontre de la mission avec les partenaires du District.


Dans la salle de conférence, Le Gouverneur du District  en ouvrant les travaux de la rencontre de la Mission avec les acteurs régionaux, locaux et partenaires techniques et financiers du District de Bamako, a demandé que toutes les attentes, les insuffisances et des contributions soient posées à l’ANICT.


Le DG a défini l’objet de la rencontre à savoir : être à l’écoute des attentes, des préoccupations, des récriminations vis à vis de l’Agence, dans un parler franc et direct.


Des contributions ont été faites dans l’amélioration des décaissements au profit des Collectivités ; de la contribution de l’Etat de manière significative dans la structure de l’ANICT; la création d’un cadre de concertation avec l’Association Malienne des Municipalités pour partager certaines préoccupations dont le budget et le rééquilibrage entre les communes urbaines et rurales ; que la majorité des fonds de l’ANICT soient  des fonds publics de l’Etat malien ; que les décaissements soient destinés à  des projets viables.


Au vu des capacités techniques insuffisantes au niveau des Collectivités territoriales, les procédures de l’ANICT sont à revoir et simplifier pour la compréhension et la facilitation des décaissements.


Le Directeur Général concède que c’est la lourdeur des procédures de l’Agence qui fait que les droits de tirage de 2015 ne sont pas encore accessibles. Il reconnait que les Bureaux de contrôle des décomptes (BCD), ne peuvent pas contrôler à la fois l’ensemble des Collectivités.


S’agissant des projets du nord, l’ANICT a demandé au Ministre de tutelle, lors de sa Session du Conseil d’Administration, que l’Etat fasse une dérogation transitoire, ne serait-ce que durant la période de l’Accord, pour que toutes les procédures soient accélérées pour ces zones, afin de permettre d’asseoir rapidement des activités de développement.


Le DG a informé l’assistance de la décision N°3 de la Session du Conseil d’Administration du 31 juillet 2015. Il s’agira désormais, qu’à partir de 2011, toutes les Collectivités qui n’auront pas justifié les fonds qui leur ont été attribués, seront privées du droit de tirage de l’année suivante.

 

De la rencontre avec les cadres de l’Antenne régionale ANICT du District.
Les bâtiments appartiennent à l’ANICT. Ils ont été visités. La situation du matériel existant a été faite. Les débats ont porté sur les aspects organisationnels du Service, et la situation des projets exécutés par l’Antenne.
En réponse aux préoccupations des Agents, le Directeur Général a donné des éclairages conformément au Droit du travail sur les taxes et les primes figurant dans les salaires.


L’Agence fera en sorte que dans la distribution des investissements, qu’il y ait de l’équité et de la justice, et que les entreprises locales seront de manière transparente priorisées dans les critères de choix. La promotion du développement local, se fera dit-il avec les acteurs locaux, par le contrôle populaire.


S’agissant des avancements en retard du personnel, la Division des ressources humaines y planchera, conformément au Code du travail.
Il y aura des critères de performance pour chaque Agence ?? en fonction des réalités. Il faut que les résultats soient atteints, ajoute-t-il.
Dans le District, il y a eu neuf projets en 2013 dont sept sont exécutés, réceptionnés, mais sans tous les justificatifs ; et deux sont en cours. Le problème de ces deux projets se situe dans le retard du transfert des ressources aux Collectivités à cause des lourdeurs administratives au niveau des services financiers.  


De la rencontre avec les membres du Haut Conseil des Collectivités Territoriales (HCCT).
Les activités de la journée du 16 septembre ont commencé par la prise de contact de la mission de l’ANICT avec les membres du Haut Conseil des Collectivités Territoriales (HCCT). Le Directeur Général a reçu des conseils de cette institution qui a en charge toutes les Collectivités maliennes.


Les échanges ont porté sur la collaboration indispensable entre ces deux structures qui ont la même vision, la même ambition et le même objectif.
Le Président du HCCT, l’Honorable Oumarou Ag Mohamed Ibrahim Haïdara s’est dit agréablement ravi de cette visite, qui est une première depuis la création de l’institution qu’il dirige depuis treize ans. C’est encore plus réconfortant dit-il, que c’est un Conseiller national qui dirige l’Agence.


Les délibérations de l’ANICT dit-il concernent le HCCT à plus d’un titre dans la mesure où il peut les vulgariser, les appuyer et se les approprier. Le HCCT pourrait être un véritable relais efficace et efficient dans la ventilation de l’information lors des rencontres avec les partenaires ou lors des concertations régionales.
En recommandant l’union entre toutes les parties, il a souhaité que l’Agence soit rattachée au HCCT qui est une Institution de la République et non pas à un Ministère.
La journée s’est achevée par la visite du chantier du Centre de santé de référence, situé dans le quartier TSF (Téléphone Sans Fil).


Département Communication.


buy times; font-size: 14pt;">Le Directeur Général de l’ANICT, approved le Professeur Akory Ag Iknane, dans sa volonté de mieux manager d’instaurer un dialogue fécond entre elle et l’Antenne régionale d’une part et les autres acteurs d’autre part, s’est rendu à Koulikoro les 07 et 08 septembre 2015.
Le DG était accompagné des agents suivants :
- Le  Chef de Département suivi évaluation : Monsieur Mahamane Diallo,
- Le  Chef de Départementtechnique : Monsieur Edouard Sissouma,
- La déléguée du Contrôle financier : Madame Diakité Aïssata H Traoré,
- Le chargé de la Communication : Monsieur Mohamed Tita Jean Pierre,
- Le Chef du protocole : Monsieur Ilezène Ag Sidi Ahmed.

La mission a d’abord rencontré au Gouvernorat, les acteurs régionaux et locaux de Koulikoro.Après les mots de bienvenue du Conseiller aux affaires économiques et financières du Gouverneur, le Directeur Général de l’ANICT a expliqué la nouvelle vision de l’Agence qui permettra aux collectivités d’avancer positivement malgré la crise sans précédent qui frappe le pays etredoubler de confiance avec les partenaires techniques et financiers.
Il ressort des échanges plusieurs points dont entre autres :
·    les Collectivités ont des difficultés à prévoir leur dotation dans le budget ne sachant pas leur droit de tirage ;
·    le manque de suivi des ordres de virement et la non-maîtrise des procédures qui ne permettent pas par exemple, de diligenter le paiement de la quote-part ;
·    les Agents du Trésor qui participent aux réunions ne font pas souvent de compte-rendu ;
·    les imperfections ne sont pas souvent mentionnées au moment de la réception des ouvrages ;
·    des entrepreneurs reçoivent des marchés alors qu’ils n’ont pas toutes les capacités de les exécuter.
Il a été recommandé :
ü    une formation par rapport à la dotation d’investissement pour le développement régional (DIN DER) ;
ü    l’allègement des procédures par le Conseil d’Administration de l’ANICT, compte-tenu de l’insuffisance des Bureaux d’études et des Services techniques, entre autres ;
ü    les droits de tirage ne doivent pas être divulgués.
De la rencontre avec les cadres de l’Antenne régionale.
Des constats ont été faits. Les locaux du siège régional ne sont pas appropriés au Service. Un local meilleur, en bail, situé au centre-ville et en face de la BanqueOf Africa est démarché par le comptable. L’Antenne dispose d’un terrain non mis en valeur, avec titre foncier, à Souban, à l’entrée de la ville.Sur les cinq ordinateurs dont dispose l’Antenne régionale, l’un est en panne.
En réponse aux préoccupations des Agents, le DG a donné des éclairages conformément au Droit du travail sur les taxes et les primes figurant dans les salaires. Il leur a demandé de s’inscrire à l’Assurance maladie, à la Caisse de sécurité sociale, de se syndiquer et dedéfinir les modalités de création, de gestion…de leur caisse sociale.
L’Agence fera en sorte que dans la distribution des investissements, qu’il y ait de l’équité et de la justice. Les entreprises locales seront priorisées de manière transparente dans les critères de choix. La promotion du développement local, se fera avec les acteurs locaux, par le contrôle populaire.
S’agissant des avancements en retard du personnel, la Division des ressources humaines y planchera, conformément au Code du travail.
Avec la Banque, la Direction verra quelles sont les facilités de prêt avec des taux allégés, pour que chaque travailleur ait son logement ou son moyen de déplacement.
Le DG, dans sa stratégie dans les prochaines programmations, dit vouloir prévoir la construction progressive des locaux dans chaque Région, dans deux ou trois ans. Il est envisagé une autre possibilité dit-il de faire un prêt bancaire, à cet effet, et remboursable en petites tranches.
Il y aura des critères de performance pour chaque Agence ??en fonction des réalités. Il faut que les résultats soient atteints, ajoute-t-il.
Visite de Trois sites dont l’investissement est en difficulté
·    Dans le marché du village de Dialakoroba : un projet de 2013 de construction de sept hangars couverts de tôles. Les avances de financement sont parvenues en 2014. Des promesses d’achever les travaux dans une semaine, ont été données en présence du Maire.
·    A huit kilomètres de Dialakorobaau marché de Fereintoumou : un projet de 2014 de réalisation de huit hangars avec tôles.. La visite a permis de constater qu’en fonction de l’endroit, l’ouvrage est bas depuis sa conception. Les tôles sont disponibles dans le village. L’entrepreneurqui a reçu les 45% du financement, s’engage à finir l’ouvrage dans vingt jours.
·    Dans le village de Konionbougou, de la Commune de Dogodouman, à Taliko II, il s’agit de la réalisation d’un équipement marchand de sept hangarsavec couverture en tôles. C’est un investissement inachevé qui a eu sa première tranche en 2011, mais qui n’a pas demandé la suite du financement.La mission a souhaité avoir l’ensemble des documents qui ont constitué le dossier au départ, pour examen et analyse. Sur le site, en présence du Maire, l’entrepreneur a donné la ferme assurance que tous les travaux seront achevés et réceptionnés dans vingt jours.

Département Communication.