MISSION DE PRISE DE CONTACT ET D’ECHANGES DU DIRECTEUR GENERAL DE l’AGENCE NATIONALE D’INVESTISSEMENT DES COLLECTIVITES TERRITORIALES(ANICT) AVEC LES AUTORITES REGIONALES ET LOCALES DE LA DECENTRALISATION DANS LA REGION DE KOULIKORO,LES 07- 08 SEPT. 2015.


Le Directeur Général de l’ANICT, le Professeur Akory Ag Iknane, dans sa volonté de mieux manager d’instaurer un dialogue fécond entre elle et l’Antenne régionale d’une part et les autres acteurs d’autre part, s’est rendu à Koulikoro les 07 et 08 septembre 2015.
Le DG était accompagné des agents suivants :
- Le  Chef de Département suivi évaluation : Monsieur Mahamane Diallo,
- Le  Chef de Départementtechnique : Monsieur Edouard Sissouma,
- La déléguée du Contrôle financier : Madame Diakité Aïssata H Traoré,
- Le chargé de la Communication : Monsieur Mohamed Tita Jean Pierre,
- Le Chef du protocole : Monsieur Ilezène Ag Sidi Ahmed.

La mission a d’abord rencontré au Gouvernorat, les acteurs régionaux et locaux de Koulikoro.Après les mots de bienvenue du Conseiller aux affaires économiques et financières du Gouverneur, le Directeur Général de l’ANICT a expliqué la nouvelle vision de l’Agence qui permettra aux collectivités d’avancer positivement malgré la crise sans précédent qui frappe le pays etredoubler de confiance avec les partenaires techniques et financiers.
Il ressort des échanges plusieurs points dont entre autres :
·    les Collectivités ont des difficultés à prévoir leur dotation dans le budget ne sachant pas leur droit de tirage ;
·    le manque de suivi des ordres de virement et la non-maîtrise des procédures qui ne permettent pas par exemple, de diligenter le paiement de la quote-part ;
·    les Agents du Trésor qui participent aux réunions ne font pas souvent de compte-rendu ;
·    les imperfections ne sont pas souvent mentionnées au moment de la réception des ouvrages ;
·    des entrepreneurs reçoivent des marchés alors qu’ils n’ont pas toutes les capacités de les exécuter.
Il a été recommandé :
ü    une formation par rapport à la dotation d’investissement pour le développement régional (DIN DER) ;
ü    l’allègement des procédures par le Conseil d’Administration de l’ANICT, compte-tenu de l’insuffisance des Bureaux d’études et des Services techniques, entre autres ;
ü    les droits de tirage ne doivent pas être divulgués.
De la rencontre avec les cadres de l’Antenne régionale.
Des constats ont été faits. Les locaux du siège régional ne sont pas appropriés au Service. Un local meilleur, en bail, situé au centre-ville et en face de la BanqueOf Africa est démarché par le comptable. L’Antenne dispose d’un terrain non mis en valeur, avec titre foncier, à Souban, à l’entrée de la ville.Sur les cinq ordinateurs dont dispose l’Antenne régionale, l’un est en panne.
En réponse aux préoccupations des Agents, le DG a donné des éclairages conformément au Droit du travail sur les taxes et les primes figurant dans les salaires. Il leur a demandé de s’inscrire à l’Assurance maladie, à la Caisse de sécurité sociale, de se syndiquer et dedéfinir les modalités de création, de gestion…de leur caisse sociale.
L’Agence fera en sorte que dans la distribution des investissements, qu’il y ait de l’équité et de la justice. Les entreprises locales seront priorisées de manière transparente dans les critères de choix. La promotion du développement local, se fera avec les acteurs locaux, par le contrôle populaire.
S’agissant des avancements en retard du personnel, la Division des ressources humaines y planchera, conformément au Code du travail.
Avec la Banque, la Direction verra quelles sont les facilités de prêt avec des taux allégés, pour que chaque travailleur ait son logement ou son moyen de déplacement.
Le DG, dans sa stratégie dans les prochaines programmations, dit vouloir prévoir la construction progressive des locaux dans chaque Région, dans deux ou trois ans. Il est envisagé une autre possibilité dit-il de faire un prêt bancaire, à cet effet, et remboursable en petites tranches.
Il y aura des critères de performance pour chaque Agence ??en fonction des réalités. Il faut que les résultats soient atteints, ajoute-t-il.
Visite de Trois sites dont l’investissement est en difficulté
·    Dans le marché du village de Dialakoroba : un projet de 2013 de construction de sept hangars couverts de tôles. Les avances de financement sont parvenues en 2014. Des promesses d’achever les travaux dans une semaine, ont été données en présence du Maire.
·    A huit kilomètres de Dialakorobaau marché de Fereintoumou : un projet de 2014 de réalisation de huit hangars avec tôles.. La visite a permis de constater qu’en fonction de l’endroit, l’ouvrage est bas depuis sa conception. Les tôles sont disponibles dans le village. L’entrepreneurqui a reçu les 45% du financement, s’engage à finir l’ouvrage dans vingt jours.
·    Dans le village de Konionbougou, de la Commune de Dogodouman, à Taliko II, il s’agit de la réalisation d’un équipement marchand de sept hangarsavec couverture en tôles. C’est un investissement inachevé qui a eu sa première tranche en 2011, mais qui n’a pas demandé la suite du financement.La mission a souhaité avoir l’ensemble des documents qui ont constitué le dossier au départ, pour examen et analyse. Sur le site, en présence du Maire, l’entrepreneur a donné la ferme assurance que tous les travaux seront achevés et réceptionnés dans vingt jours.

Département Communication.