Mali: Transfert de recettes fiscales aux collectivités locales : Deux poids deux mesures

COLLECTIVITE TERRITORIALE: 1400 CERCLE DE KENIEBA      

CERCLE: KENIEBA    REGION: KAYES
OFFRE DE FINANCEMENT     31 742 144
MOBILISATION  31 742 144

TRANSFERTS  31 742 144

REALISATION N° 1018/2010

COUT:     24 679 644

SUBVENTION     24 679 644

NATURE: 3 classes +Direction+Latrines
SITE: DANDOUKO
COORDONNEES: N 12°40‘45.40 / W  11°5‘39.8

 

REALISATION N° 1019/2010

COUT:     7 062 500

SUBVENTION     7 062 500

NATURE: mobiliers scolaires
SITE: DANDOUKO
COORDONNEES: N 12°40‘45.40 / W  11°5‘39.8

 

Depuis sa mise en œuvre, pill la décentralisation a été confrontée à deux problèmes fondamentaux. Il s’agit d’une part, sildenafil de l’inefficacité des ressources humaines au niveau des communes pour assurer la gestion et l’utilisation requise des fonds alloués et d’autre part, aux risques graves de leur dilapidation par les maires et leurs complices fonctionnaires de l’Etat.

D’où la question du « contrôle » exercé par les autorités de l’Etat qui ont montré des défaillances notoires. Cependant, il se trouve qu’a l’issue des journées des collectivités territoriales tenues du 09 au 11 décembre 2014, les maires ont de vives voix réclamé la mise à leur disposition de 30% des recettes fiscales à titre de subventions de l’Etat.

Questions : compte tenu de ce qui précède l’Etat va-t-il répondre favorablement à cette requête ? Entre manque de volonté politique et déficit de confiance, les gens s’interrogent. De nos jours, il reste aussi incontestable que les maires en général ne disposent de moyens suffisants pour exécuter un certain nombre de projets liés au développement de leur localité. Il s’agit des besoins de premières nécessités relatives à l’assainissement, la santé, l’éducation, l’électricité, l’hydraulique et le désenclavement routier. Ceux- ci sont des besoins vitaux que l’on soit du monde rural ou urbain. Alors, il faudra une forte volonté politique à travers la mise en place des garde- fouets efficients pour gérer les cas de mauvaise gestion et de détournement des deniers publics et des ressources communales.